Le Fonds Tony Proudfoot en soutien à la recherche et aux familles

Le Fonds Tony Proudfoot de l’Institut et Hôpital neurologiques de Montréal vise à soutenir de jeunes neurologues qui poursuivent leurs études à la maîtrise, au doctorat et au postdoctorat, et qui désirent dédier leurs recherches à la SLA. Le Fonds Tony Proudfoot contribue également à améliorer les conditions de vie de ceux qui sont atteints par la maladie et des membres de leur famille, et ce, à l’aide de programmes offerts partout en province. Enfin, le Fonds finance les groupes de soutien NOVA Ouest de l’Île pour familles et aidants de la SLA.

Impliquez-vous!

Il existe plusieurs façons de montrer votre appui au Fonds Tony Proudfoot. Votre don contribue à propulser les projets de recherche en plus d’offrir de soutien de qualité aux familles québécoises touchées par la SLA. Vous pouvez également devenir bénévole et rejoindre l’Équipe Proudfoot à la Marche pour la SLA de Montréal.

Le Fonds Tony Proudfoot accélère les projets de demain

La bourse Tony Proudfoot de perfectionnement en recherche sur la SLA à l’Institut et hôpital neurologique de Montréal soutient de jeunes scientifiques prometteurs au niveau de la maîtrise, du doctorat et du postdoctorat qui désirent mener des projets de recherche portant spécifiquement sur la SLA.

  • 850 000 $ ont été recueillis depuis 2007.
  • Audrey Dangoumau a reçu la bourse Tony Proudfoot 2016 pour ses études postdoctorales sur la SLA au laboratoire du Dr. Guy Rouleau.
  • Dre Adèle Salin-Cantegrel, récipiendaire d’une subvention Tony Proudfoot Postdoctoral Fellow, en 2010, a complété son éducation postdoctorale à l’Université de Montréal.
  • Mme Marie-Noëlle Boivin a été recrutée pour travailler dans le laboratoire du Dr Amit Bar-Or en septembre 2009, où elle a été en mesure d’établir des systèmes de cultures de cellules souches.
  • Dre Miranda Tradewell, récipiendaire d’une subvention Tony Proudfoot Postdoctoral Fellow, en 2009, a travaillé dans le laboratoire de la Dre Heather Durham afin de comprendre les mécanismes derrière les maladies du motoneurone.

 

L’héritage de Tony Proudfoot se poursuit

Tony Proudfoot a perdu son combat contre la sclérose latérale amyotrophique (SLA) en 2010, une bataille qu’il a affrontée pendant trois ans avec force, dignité et détermination. Son héritage restera gravé à jamais dans l’histoire : Tony a non seulement aidé à amasser des fonds pour la cause avec le Fonds Tony Proudfoot, mais il a également mis de l’avant cette maladie et sensibilisé des milliers de personnes partout au Canada.

Tony est l’un de nos plus grands ambassadeurs. Tous les jours, il nous inspire à continuer la bataille contre la SLA. Son désir de combattre la maladie publiquement a profondément aidé à la faire connaître auprès de la population.

 

Dans l’actualité

Tony est décédé de la SLA le 30 décembre 2010, à l’âge de 61 ans, mais pas sans d’abord avoir décrit son combat contre la sclérose latérale amyotrophique dans 6 articles pour le journal Montreal Gazette: Stu Cowan: Inspirational Proudfoot a perfect fit for Canada’s Sports Hall of Fame (The Gazette)

Après avoir obtenu son baccalauréat en éducation physique à l’Université du Nouveau-Brunswick, en 1971, Tony Proudfoot s’est joint aux Alouettes de Montréal durant 9 saisons, où il a joué 107 matchs de 1971 à 1979. Il a participé à cinq matchs de la Coupe Grey et en a remporté deux avec l’équipe montréalaise, s’assurant ainsi d’être immortalisé dans l’histoire de la LCF. Il a ensuite joué 3 saisons et 41 parties avec les Lions de la Colombie-Britannique, de 1980 à 1982. Jusqu’en 2007, M. Proudfoot était commentateur sportif lors des matchs des Alouettes sur les ondes de la station de radio anglophone CJAD. De plus il est l’auteur du livre Touché! qui traite de l’excellence au football.

Le 13 septembre 2006, il était présent lors de la fusillade au Collège Dawson. Il a d’ailleurs utilisé ses connaissances en premiers soins pour secourir un étudiant.

Lorsqu’il a appris qu’il était atteint de la SLA, en 2007, M. Proudfoot a démissionné de son poste de professeur d’éducation physique au Collège Dawson de Montréal, où il enseignait depuis plus de 30 ans.

Cette mosaïque est composée de portraits de 500 personnes qui ont été touchées par la sclérose latérale amyotrophique (SLA) ou qui ont contribué à sensibiliser la population à cette maladie et à ramasser des fonds. À l’arrière-plan se trouve une photo de Tony Proudfoot, un symbole de force, de courage et de ténacité devant l’adversité; ce sont les mêmes qualités déployées par les personnes dont les photos sont à l’avant-plan dans leur combat contre la maladie.

Partagez / Share
Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+