Un trophée à l’image d’une battante 

Chantal Lanthier

 « Remis à un bénévole qui inspire par sa remarquable contribution dévouée à notre mission. Depuis son diagnostic, Chantal défend corps et âme les droits des personnes atteintes et de leurs proches aidants. Ce prix a été créé avec l’intention de reconnaître perpétuellement son humanité profonde qui touche tant d’entre nous ».

Rares sont les êtres qui ont la chance, au cours de leur vie, d’affirmer qu’un prix fut créé en leur honneur. Chantal Lanthier fait partie de ces personnes d’exception qui, grâce à leur dévouement sans bornes pour une cause, gravent non seulement les mémoires, mais aussi la plaque d’un trophée.

Le diagnostic de SLA qu’elle a reçu en 2013 n’a pas empêché Chantal Lanthier de se retrousser les manches et de trouver des manières concrètes d’affronter la maladie. « Ce n’est que dans les heures et les jours qui ont suivi que j’ai réalisé que j’allais vraiment mourir jeune et que je ne serais jamais une petite vieille pleine de rides, que je ne verrais jamais mes petits-enfants, que mon mari et moi ne prendrions pas de retraite ensemble et que mon corps allait me délaisser graduellement. Ce fut difficile. Après quelques mois, nous avons finalement décidé de nous relever. Nous avons décidé de canaliser notre énergie, nos connaissances et nos compétences pour donner un sens à ce qui nous arrivait ». Fervente défenseure des personnes atteintes et des aidants, elle défend le droit au répit et s’implique pour la sensibilisation à la SLA et la collecte de fonds. Initiatrice d’une série de groupes de soutien, Chantal permet à plusieurs personnes atteintes et aidants de se rassembler pour se confier, le temps d’un café. Le but de cette initiative est d’abord et avant tout d’offrir du répit à ceux qui y participent, le répit étant un enjeu important à ses yeux. C’est la raison pour laquelle, en 2014, elle soumet à la Société un rapport intitulé « Un vrai répit pour nos aidants s’il vous plaît ». Un an plus tard, le programme de répit aux aidants voit le jour.

« Tout seul, on va plus vite, ensemble, on va plus loin »

Malade ou pas, Chantal saisit l’importance d’une implication soutenue auprès d’une cause, ce qui transparaît dans chacune de ses actions. Véritable source de soutien et de compassion, elle est toujours prête à offrir son aide pour que la Société progresse vers l’atteinte de sa mission. « Je suis fière de moi, de nous. Nous avons fait notre possible pour faire avancer les choses et permettre aux personnes atteintes et aux aidants d’obtenir de l’aide, du réconfort et du soutien. Donner de soi-même ça rend heureux », affirme-t-elle. Le « nous » inclut inévitablement son conjoint Jocelyn, l’un des principaux piliers soutenant Chantal dans cette épreuve. C’est à coup d’entrevues, de conférences, d’organisation de brunchs annuels et de rassemblements pour l’Ice Bucket Challenge que Chantal mène son combat. De plus, sa présence au cours des 2 dernières années au sein du Conseil d’administration de la Société a assuré d’apporter la vision d’une personne atteinte dans les prises de décisions et le développement de la Société.

Pour toutes ces raisons, Chantal est devenue à la fois le visage des personnes atteintes de SLA et du tout nouveau Prix Chantal Lanthier créé par la Société dans le but de récompenser un bénévole qui se démarque particulièrement. Le 11 février dernier, c’est son bon ami Alain Bérard qui s’est mérité l’honneur d’être le premier récipiendaire de cette récompense lors de l’Assemblée générale annuelle de la Société. Enfin, l’implication bénévole de Chantal se traduit par bien plus qu’un trophée. Pour elle, c’est une manière de « faire grandir l’âme ». Comme le dit si bien l’un de ses proverbes favoris, « Tout seul, on va plus vite, ensemble, on va plus loin ».