steph
Par un participant

La SLA a fait de ma grand-mère mon idole, un exemple de courage

La SLA a touché la famille Plamondon vers les années 90. À cette époque, les recherches étaient beaucoup moins avancées qu’elles le sont aujourd’hui. Mon histoire est semblable à celle de plus de 3 000 familles dont un ou plusieurs membres en sont atteints : la SLA a fait prisonnière de son corps ma grand-mère, une femme active de 59 ans, ayant plusieurs projets devant elle.

Plus le temps avançait, plus les chutes et les étouffements étaient présents. La SLA a rendu grand-maman esclave de son corps : elle ne pouvait bouger que ses yeux. Avez-vous déjà pensé au moustique qui vient se poser sur votre main et qui vous chatouille la peau ? Les chatouillements insoutenables devaient être endurés jusqu’à ce que le moustique s’envole…

À cette époque, du haut de mes 6 ans, je voyais grand-maman devenir victime de la SLA. Où était passée la femme avec qui je jouais à la poupée? Pourquoi grand-maman ne pouvait plus parler ?

La SLA a fait de ma grand-mère mon idole, un exemple de courage et a fait de moi la personne que je suis aujourd’hui. Aujourd’hui, du haut de mes 29 ans, j’ai maintenant l’occasion de pouvoir honorer la mémoire de grand-maman en m’impliquant pour aider, moi aussi, les familles éprouvées par cette terrible maladie… Faites comme moi et impliquez-vous au sein de la Société !