Message du Directeur à la recherche

Cette année a représenté un optimisme et un élan pour la recherche sur la SLA grâce à une transformation complète du Programme de recherche de SLA Canada, ainsi qu’une sensibilisation et une collecte de fonds sans précédent. Au cours des 12 derniers mois, le Programme de recherche a fait des progrès stupéfiants.

La bourse d’équipe translationnelle Arthur J. Hudson a été mise sur pied en septembre 2013 et les demandes de subventions sont en cours d’évaluation par le tout premier Comité international d’évaluation par les pairs de SLA Canada. La Subvention Hudson est non seulement l’investissement le plus important de l’histoire du programme, mais représente notre engagement profond à trouver de nouveaux traitements pour la SLA et à améliorer l’efficacité des infrastructures dédiées à la recherche. En outre, le développement d’un Comité d’évaluation par les pairs
composé de sept experts internationaux sur la SLA, dont les domaines d’expertise couvrent les recherches clinique et fondamentale, représente une avancée certaine pour la Société canadienne de la SLA afin de financer les meilleures recherches qui feront avancer les connaissances dans ce domaine.

Selon moi, il n’y a pas meilleur terme pour décrire l’état de la recherche en 2014 que le mot « élan ». C’est votre générosité qui a aidé à maintenir cet élan lorsqu’il était menacé par manque de soutien gouvernemental.

Une des plus grandes percées dans la recherche sur la SLA est survenue vers la fin de 2011, lors de la découverte d’un défaut dans le gène C9ORF72 (souvent nommé C9). Auparavant très peu étudié, mais si important pour comprendre la maladie, ce gène causerait plus de cas familiaux de SLA que tout autre gène. Les chercheurs se sont donc penchés sur ses fonctions originelles et son rôle parmi les grands joueurs génétiques de la SLA comme lSOD1, TDP-43 et FUS. Si l’année 2012 a permis d’étudier C9 et 2013 d’avoir un aperçu de sa fonction, 2014 a permis d’interpréter ces
découvertes de manière à cibler une nouvelle génération de traitements. Compte tenu de l’avancée rapide de la technologie, nous ne pouvons qu’imaginer quelles seront les découvertes fascinantes de 2015.

Dès le début de 2014, le Programme de Recherche de la Société canadienne de la SLA avait déjà adopté une stratégie pour développer de nouveaux traitements afin de ralentir la progression de la SLA. Grâce à votre soutien loyal, la générosité des Canadiens lors du Défi du seau d’eau glacée, et le partenariat avec la Fondation Neuro Canada, nous sommes désormais prêts à accroître nos investissements en recherche et accélérer nos démarches. Nos chercheurs ont des projets visionnaires qu’ils ne pouvaient concrétiser auparavant. Notre Programme de recherche est maintenant doté des infrastructures pour permettre à ces idées de passer du stade de concept à celui d’essais cliniques.

Dr David Taylor
Directeur de la recherche, SLA Canada