Dominic Delambre, Luc Vilandré et Michel Simard : au cœur du succès du Roulez pour Vaincre la SLA

roulez
(De gauche à droite): Dominic Delambre, Claudine Cook, Luc Vilandré et Michel Simard au Roulez pour Vaincre la SLA 2016.

Depuis sa création en 2008, le Roulez pour Vaincre la SLA a rassemblé  des centaines de participants et généré plus de 1,6 million de dollars, en faisant ainsi un événement phare de la Société. Luc Vilandré, Dominic Delambre et Michel Simard figurent parmi la longue liste de bénévoles engagés qui ont su propulser le cyclo-défi vers l’avant. Casque sur la tête, vélo en marche, ils dirigent le peloton tête baissée, avec l’espoir de trouver une solution à la ligne d’arrivée.

Luc Vilandré : « En visant loin et en travaillant fort, tout est possible »

En 2004, Pierre, le frère aîné de Luc Vilandré, apprend la nouvelle qu’il redoute : il a la SLA. « Pierre a toujours été très courageux. Il ne s’est jamais apitoyé sur son sort. Lorsqu’il a appris qu’il était atteint de la SLA, il a tout mis en œuvre pour passer le plus de temps avec sa famille », confie Luc. Sans hésitation, ce dernier s’implique immédiatement auprès de la Société de la SLA du Québec, d’abord en joignant son conseil d’administration.  Ce n’est seulement que quatre années plus tard que la maladie emporte son frère Pierre, à peine âgé de 60 ans. Convaincu qu’en «visant loin et en travaillant fort, tout est possible»,  Luc puise sa force dans les durs moments qu’il traverse pour trouver une solution à cette terrible maladie. En 2008, il initie la première édition du Roulez pour Vaincre la SLA en collaboration avec la Société. L’événement, qui ne compte à l’époque qu’une poignée de cyclistes, devient 10 ans plus tard un rendez-vous annuel pour plusieurs. « Nous avons maintenant plus de cent participants. Si des milliers de personnes s’impliquaient en faisant chacun un petit effort, un petit don, nous pourrions changer le monde. Nous trouverions une réponse, nous trouverions un traitement. » Aujourd’hui président du conseil d’administration de la Société, Luc croit que c’est par l’action concrète que nous pouvons faire une différence. « Participez à une activité. Parlez à des personnes atteintes de la SLA et à leurs aidants. Elles sont tellement reconnaissantes du soutien qu’on leur offre. Nous leur donnons espoir et elles nous donnent le sourire. C’est ce que nous avons en retour et ça n’a pas de prix. »
Dominic Delambre : «le plus bel évènement cycliste de levée de fond au Québec »

En 2008, Dominic Delambre reçoit une invitation de la Société à participer au tout premier Roulez pour Vaincre la SLA. Déjà sensibilisé à la maladie neurodégénérative à laquelle son père André a succombé deux années plus tôt, il décide de s’y inscrire, s’achète un vieux vélo et s’entraîne quelques jours. Après sa première expérience, Dominic constate certaines lacunes au niveau des parcours, ce qui l’incite à remédier à la situation. «À partir de ce moment, j’avais mentionné à Luc que si je revenais l’année suivante, je m’occuperais des parcours!  Je ne pensais jamais faire les parcours des 9 années suivantes, soit 27 trajets différents!» Le Trésorier du Conseil d’administration de la Société est fier de ce qu’est devenu l’événement cycliste, dont les fonds générés sont passés de 30 000$ à plus de 400 000$. « Nous avons perdu le côté familial pour faire place à un évènement plus structuré, mieux organisé. C’est simplement le plus bel évènement cycliste de levée de fond au Québec, et je le pense vraiment!». Selon lui, le rassemblement ne pourrait avoir lieu sans bénévoles, dont la participation active contribue à la progression de la mission de la Société. « La maladie est maintenant incroyablement plus connue qu’il y a 13 ans. Il y a 13 ans, la majorité des gens, même des  médecins non spécialistes, ne connaissaient simplement pas la maladie ou n’avaient aucune idée de comment la diagnostiquer », mentionne Dominic. Le comptable agréé attend de pied ferme le départ des cyclistes le 25 août prochain, où il pourra retrouver ceux qui ont marqué sa route. « À la Société, j’ai trouvé des gens exceptionnels avec qui j’ai énormément appris, grandi. Chacun à leur façon, Luc et Claudine, ont eu un impact important dans ma vie, ils m’ont beaucoup apporté dans cette aventure. »

Michel Simard : « les bénévoles sont grandement responsables du succès du défi »

Michel Simard prend connaissance de la SLA alors que sa mère lutte contre la maladie pendant deux ans avant de s’éteindre. Faire face à cette dure réalité le motive à participer pour une première fois au Roulez pour Vaincre la SLA en 2010, où il y fait la rencontre de ses co-fondateurs, Luc Vilandré et Dominic Delambre. « Par le biais de cet événement et mon expérience d’administrateur de sociétés, ils m’ont demandé de me joindre au Conseil d’administration de la Société », mentionne Michel, aujourd’hui secrétaire du conseil. En plus de ses fonctions administratives, il met aussi son expertise d’encadreur cycliste bénévole chez Vélo Québec au service du Roulez. « Je me suis porté volontaire pour ce qui est de la sécurité et des premiers soins. J’aime m’impliquer dans cet aspect. » Alors qu’il s’apprête à franchir pour une 7ème fois la ligne d’arrivée en août prochain, le participant ne cesse d’être impressionné par la qualité du rendez-vous cycliste. «La durée de trois jours permet aux participants de partager leur vécu de la maladie, soit comme personne atteinte, proche aidant ou seulement touchée par la maladie. Plusieurs cyclistes d’expérience le considèrent comme un des mieux organisés et la majorité d’entre eux reviennent. » D’ailleurs, Michel croit que les bénévoles sont grandement responsables du succès du défi. «Leur aide est précieuse et nous permet de réduire les coûts qui y sont associés et de générer le maximum de fonds pour le bien des personnes atteintes de la SLA. » Michel Simard enfilera à nouveau son dossard d’encadreur pour la 10e édition, prêt à contribuer à nouveau à la réussite de l’événement.

 

Participez vous aussi au succès du Roulez pour Vaincre la SLA : Devenez bénévole ou inscrivez-vous!

Roxanne Goulet